Comprendre l’Introversion

Comprendre l’Introversion

introversion

Parmi les grandes révélations que j’ai pu avoir, il en est deux qui me semblent pouvoir toucher beaucoup de monde (~⅓ de la population occidentale) à peu de frais :

1. L’Introversion
2. L’existence d’une application de l’ensemble des réels dans lui-même telle que toute restriction à un intervalle ouvert est surjective

Comme je ne veux pas que le serveur de Kodori plante à cause d’un trop grand nombre de connexions, je vais me contenter de parler de la première.

Je m’apprête à donner des notions qui permettent d’avoir des idées plus claires, parfois au sacrifice de l’exactitude (qui déjà est difficile pour des sujets d’ordre psychologique) ; pour de l’information plus complète, allez voir en particulier les recommandations de fin d’article.

Résumé
— Introversion et Extraversion décrivent des personnalités aux différences fortes ;
— La timidité est différente car il s’agit de la peur de la désapprobation sociale ;
— L’idéal ambiant du succès social est extraverti, d’où un potentiel sentiment de rejet de l’introverti ;
— Il existe un chemin vers le bonheur social pour l’Introverti qui contourne sa dénaturation.

Qu’est-ce que l’introversion ?

Introversion vs. Extraversion

L’introversion, et son opposé l’extraversion, forment un axe de description majeur de la personnalité. Une manière synthétique de les décrire serait de dire que les Introvertis orientent leur énergie vers l’intérieur et les Extravertis vers l’extérieur. Une autre manière est de les décrire par comparaison de comportements :

Niveau de stimulation extérieure pour bien fonctionner

Introverti : Faible
Extraverti : Élevé

Manière de travailler

Introverti

  • lentement
  • est délibératif
  • monotâche
  • se concentre facilement

Extraverti

  • rapidement
  • prend des décisions rapides
  • multitâche
  • prend des risques

Manière de socialiser

Introverti

  • se concentre sur ses amis proches
  • est d’une bonne écoute
  • a le sentiment de s’exprimer mieux à l’écrit
  • préfère les discussions profondes
  • recharge son énergie lorsqu’il est seul

Extraverti

  • est confiant
  • est dominant
  • pense tout haut
  • parle beaucoup
  • recharge son énergie par la socialisation en quantité

N.B. : Pour les différentes variations de la définition, voir par exemple l’article wikipedia. En outre, j’ai dit que c’était un axe, et le plus simple pour moi est de décrire les extrêmes, puis laisser le lecteur imaginer seul les cas intermédiaires.

Confusion avec la timidité

Introverti n’est pas synonyme de timide ;

la timidité c’est la peur de la désapprobation sociale.

Tu viens de décrire tout le monde. +1

Trois mécaniques pour expliquer la confusion

1. Le Timide va avoir tendance à se retrancher dans son monde intérieur pour s’épargner du contact social qui lui fait peur.

2. L’Introverti va avoir tendance à être timide dans la mesure où il aura probablement reçu le message qu’il n’était pas normal, car « il réfléchit trop », « il devrait sortir de sa coquille », des choses de ce style. Message reçu tôt, et fréquemment.

3. Les comportements de l’un et l’autre sont similaires, mais ce sont les effets de deux états d’esprits différents.

Si Hubert est un extraverti timide et Sherlock un introverti non timide, ils auront dans la salle de réunion le même comportement de discrétion, mais pour Hubert c’est parce qu’il a peur de parler, pour Sherlock c’est parce qu’il est trop stimulé dans cette salle.

Ok donc ce n’est pas la même chose, bien qu’il y ait des corrélations. J’y reviendrai plus tard.

Le malaise de l’Introverti

L’idéal extraverti vs. la vie de l’Introverti

Il y a une idée ambiante qui est la suivante :

Les personnes admirables socialement sont extraverties

J’ai pu percevoir personnellement cette norme implicite dans toutes les « sociétés publiques » que j’ai traversées, alors même que j’ai une formation scientifique : collège, lycée, classes prépa, école d’ingénieur, et en entreprise.

Il semblerait donc qu’un effet secondaire de cela est l’utilisation de l’appareil de mesure de l’Extraverti pour mesurer la valeur de tout le monde. Je vais relever trois propriétés :

1. La valeur de vos activités est jugée par le nombre de personnes impliquées et le volume de la musique.

Quoi t’es resté chez toi ça fait trop pitié

2. Au milieu de beaucoup de personnes, ou bien vous captez l’attention, ou bien vous êtes mal dans votre peau et vous allez rater votre vie.

Bah pourquoi tu dis rien ? ?

3. Votre crédibilité est directement corrélée à la rapidité et la détermination de vos réponses.

HAHA tu sais pas quoi répondre !

Je veux dire par là que dans nombre de situations sociales, devant les valeurs tacites ou les fortes attentes, l’Introverti peut ressentir au mieux le besoin de se justifier, au pire des sentiments de honte, de culpabilité, d’inadéquation. Ce qui fait un peu mal, c’est que c’est pour un trait de caractère assez fondamental de sa personne. Bouh.

Bouh bouh

Note à mi-parcours

Je précise à ce stade que je ne pense pas que les Extravertis sont les méchants, malgré la forme de cet article :p.

Suggestions de solutions

Donc là on est face au problème qu’un Introverti pourrait ressentir une certaine pression ; voici donc quelques suggestions, selon de quel côté du rideau vous vous considérez.

Pour les Extravertis naturels ou les Introvertis complètement convertis

L’extraversion n’est pas tout à fait mon rayon, je vais donc me contenter d’une petite Checkliste de la Sagesse.

L’extraversion est le tempérament unique et toute inadéquation est un problème.
Je connais l’axe Introverti/Extraverti
Je pense que le côté Extraverti est le plus désirable, le meilleur en valeur, pour tous.
Le côté extraverti est le mien et est celui désiré par défaut
Le côté introverti est une alternative d’égale valeur
Je distingue mon langage de celui des Introvertis a.k.a. Un Introverti Qui Ne Me Parle Pas N’Est PAS Un Individu Qui M’Est Hostile.

Merci pour la dernière précision Kodori

Je t’en prie.

Pour les Introvertis

L’idée générale est d’atteindre le bonheur social sans se dénaturer.

Je suis un échec total et permanent
Je connais l’axe Introverti/Extraverti
Je suis Introverti et c’est un problème à corriger
Je suis Introverti et c’est d’égale valeur

Clés

  • Consacrez-vous à vos hobbies de nerd ; j’espère que cette recommandation est inutile, sinon ça veut dire que votre âme a déjà été mangée par le diktat extraverti
  • Revoyez vos représentations de la réalité. Je dois dire que lire des contenus compassionnels ou informatifs à propos de l’introversion est assez libérateur. Passer du paradigme « Je suis un problème » à « Je suis ainsi », c’est extrêmement fort. J’espère, soit dit en passant, que mon article apporte quelque chose de ce point de vue là ;). Je suggère :
    • Susan Cain, qui a écrit La Force des Discrets (Quiet : The Power of Introverts in a World That Can’t Stop Talking) et qui a donné quelques conférences dont ce TED Talk. Hormis la partie Solutions, l’essentiel de cet article est inspiré de ses propos.
    • La Revanche des Discrets (The Introvert’s Way : Living a Quiet Life in a Noisy World), par Sophia Dembling, journaliste. Plus petit, plutôt incisif, certainement moins documenté, mais fait quand même du bien.
    • Le reste d’Internet. La conscience monte, les articles sont innombrables.

Je vis en harmonie avec les extravertis

Clés

  • Pour ne pas qu’ils se méprennent et comme vous n’adoptez pas le comportement par défaut, il est utile d’être très clair sur ce que vous êtes, ce que vous aimez et valorisez pour vous, pour que vous puissiez le communiquer au besoin.
  • Être fort et ne pas se laisser emporter par le côté obscur de la force ; pour quoi déjà êtes-vous sur le point d’échanger une soirée à faire des trucs tout seul et très intéressants avec une énième fête où vous parlerez un peu à tout le monde et vraiment à personne ?
  • Enfin, quelque chose que vous ne pouvez pas contrôler directement : espérer que lesdits Extravertis aient une Checklist de la Sagesse bien cochée (vous pourriez partager cet article, —par là avec facebook— par exemple ;))

Je connais le bonheur social. L’introverti n’est peut-être pas hautement social, mais je crois fermement que ce n’est pas ça qui le privera de relations pleines d’amour <3. C’est ça qu’on veut, au fond, non ?

  • Clés
    […]
    Ce n’est certainement pas trivial. Mais Kodori est là pour ça…



 

La Page Facebook Kodori

Ça vous a plu ?

4 réactions au sujet de « Comprendre l’Introversion »

  1. Hmm, cher kodori, je pense qu’une chose doit être soulignée : toute action de « sociabilisation » nécessite un effort, et ceci est vrai pour les introvertis, mais aussi pour les extravertis (la différence étant que certains peuvent en sortir en meilleure forme que les autres, oui). Le côté socialement « dominant » des extravertis ne se justifierait-il donc pas par le fait qu’ils aient plus de facilité à surmonter cet effort (ce qui est logique, car sachant qu’ils se sentiront mieux après, il leur est plus facile de trouver le courage de sociabiliser), et de montrer aux autres qu’ils sont capables de se bouger pour aller à leur encontre?

    1. Je suis tout à fait d’accord sur l’idée d’avoir une facilité à surmonter l’effort car l’extraverti sera mieux « récompensé ». Après, l’idée de « domination » me semble impliquer autre chose que le courage de sociabiliser, comme le fait de parvenir à avoir un comportement qui attire l’attention/l’énergie du plus grand nombre dans une pièce, par ex. Ou encore le fait d’être énergisé sous le feu des projecteurs.

      (et merci pour ta réaction 🙂 )

  2. Hello Kodori,
    Moi je suis un extraverti du travail et un introverti des relations sociales, c’est possible ? Je suis entre les deux du coup ?
    Ne penses tu pas que l’introverti a intérêt à cultiver ses capacités et sa confiance sociale, sortir de sa zone de confort socialement, etc ?

    1. Ce dont je suis sûr c’est qu’être l’un ou l’autre est une tendance naturelle, sous-entendu quelqu’un peut avoir un comportement de « l’autre bord », pas de souci. Cela dit, on ne m’avait jamais fait une distinction de ce type !

      Ne penses tu pas que l’introverti a intérêt à cultiver ses capacités et sa confiance sociale, sortir de sa zone de confort socialement, etc ?

      Je réponds un grand oui. Plus précisément, c’est essentiellement ce qu’il y a dans les petits points de la fin : progresser sur sa timidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *