La dissension a trois versions (3/3)

La dissension a trois versions (3/3)

Avez-vous lu les deux premières parties ?
↗️ La dissension a trois versions (1/3)
↗️ La dissension a trois versions (2/3)


La situation : Quentin🦊 est celui qui a invité Ben🐼, en se rendant très disponible. Ben🐼 ne l’a pas autant été ; il est en quelque sorte « accusé » de manque d’amitié. Les questions 🔳1. à 🔳4. ont permis de dire successivement…

  1. Ce que Quentin🦊 avait ressenti : contrariété
  2. Ce qu’il en avait interprété de négatif : amitié plus faible chez Ben🐼
  3. Si Ben🐼 était d’accord avec cela : non
  4. Ce que Ben🐼 a perçu de la situation : un Quentin occupé et un malaise décourageant

La question 🔳5. est, comme annoncé à la fin de l’article (2/3) :

🔳5. Est-ce que Quentin🦊 a compris la version de l’accusé ?

Oui, compris

Qu’est-ce que ça signifie ?

En répondant à la question 🔳4., Ben🐼 a éclairci la situation en disant à quel point elle lui était défavorable, et à quel point elle était obscure pour Quentin🦊.

Si la réponse est oui, c’est que cet éclaircissement a suffi à Quentin🦊 pour comprendre Ben🐼. Autrement dit, la défaillance de la situation explique suffisamment que la bonne intention se soit traduite en mauvaise conséquence.

INTENTION × PARADIGME × SITUATION = CONSÉQUENCE

C’est très bien, dans ce cas l’Acte I est terminé. On peut passer à → l’Acte II [en construction]

Non, pas compris

Cependant, il y a un cas où ça ne va toujours pas, et pas parce que les choses ont été mal expliquées (auquel cas la solution est de bien refaire les questions 🔳1. à 🔳4.).

Pour comprendre ce cas, imaginons le cas suivant :

INTENTION × PARADIGME × SITUATION = CONSÉQUENCE

Où :

  • Une intention verte, c’est une intention neutre/bonne.
  • Une situation verte, c’est
    • Une situation claire des deux côtés
    • Pas de faiblesse de Ben🐼 impliquée.
  • Une conséquence rouge, c’est que Quentin🦊 a mal vécu les évènements.

Comment est-ce possible ? Comment est-il possible que l’intention de Ben🐼 ait été tout à fait louable, qu’il fût tout à fait en contrôle, et que pourtant Quentin🦊 ait mal vécu les évènements ?

Par des différences de paradigme.

Comme le diagramme ne le laissait pas du tout deviner

Vous souvenez-vous que, dans la réponse à 🔳4., une des composantes de la réponse était « j’ai fait exactement ce que je voulais faire 😇 » ?


🔳4. Ben🐼, si tu n’avais pas de mauvaise intention, alors que s’est-il passé ?

Il y a un dosage de deux réponses possibles :
a. Par faiblesse, j’ai fait des choses que je ne voulais pas vraiment faire 😩.

🐼  : Ouais, en effet, je te prévenais au dernier moment de mes autres rendez-vous. […] je sentais bien qu’il y avait un malaise. […] Du coup je […] procrastinais un peu jusqu’au dernier moment…

b. Ce que j’ai fait est exactement ce que je voulais faire 😇.


Ben🐼 avait dit : Effectivement, j’avais bien pris la décision consciente d’organiser d’autres choses pendant ma venue à Agloe. Quand nous avions discuté ces derniers temps, par messages, tu avais l’air particulièrement occupé. Tu répondais rarement à mes messages, et quand tu le faisais c’était en mangeant. Tu disais que tu étais à fond, dans tes recherches de job, etc. J’ai donc pris mes dispositions en organisant d’autres rencontres, pour ne pas que tu m’aies sur le dos.

Ce à quoi répond Quentin🦊 :

🦊 : Ok, d’accord, mais quand même, même si j’étais occupé avant, c’est normal pour moi de t’accueillir à 100 % quand tu viens ! M’enfin je sais pas, ça me semble évident, en tant qu’amis très proches…

Pour Quentin🦊, il va de soi qu’entre amis proches, c’est ainsi que l’on se comporte. Ce qui implique immédiatement que, si l’on ne se comporte pas ainsi, c’est que l’on n’est pas amis proches.

Mais en fait, il suffirait que chez Ben🐼 cette propriété ne soit pas vraie pour que le malentendu persiste.

C’est une différence de paradigme.

Ooooh 😮

D’où la question 🔳6…

🔳6. Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Il s’agit là de tenter de s’expliquer mutuellement ses paradigmes.

La forme un peu libre de la question est une manière d’ouvrir la discussion. Ne me prenez pas au mot et ne répétez pas « pourquoi » 24 fois, hein 😄

🦊 : Ok, d’accord, mais quand même, même si j’étais occupé et tout, c’est normal pour moi de t’accueillir à 100 % quand tu viens ! M’enfin je sais pas, ça me semble évident, en tant qu’amis très proches…

🐼 : Biiin…

*pause*

🐼 : Ok mais ça me semblait assez cohérent avec l’idée que je me fais de toi. Il me semble que tu valorises l’indépendance, tout ça…

🦊 : Hmmpf. Ok…

🤔

🦊 : Je comprends que tu aies fait ça, parce qu’effectivement, c’est typiquement ce que j’aurais fait avec quelqu’un d’autre.

🦊 : Et en fait, c’est la première fois que je faisais une telle exception de mettre en stand by toute ma vie pour passer du temps avec quelqu’un.

🦊 : Et aussi, c’est un peu ce que je pensais que toi-même tu aurais attendu d’un ami aussi proche.

🐼 : …

🐼 : Béééh, en vrai oui… mais à force de déceptions dans le passé, j’ai arrêté d’avoir d’aussi grandes attentes. Genre avec mes potes au collège et tout, je pense que je montrais et attendais plus de dévotion que celle qu’ils me témoignaient. Donc je pense que j’ai un peu abandonné ces attentes.

*fait lentement non de la tête*
🐼 :
Pff, limite je regrette d’avoir arrêté d’y croire 😩.

🦊 : Ah baaaah… Moi, ouais, je pense que j’étais plutôt dans l’autre camp, justement 😅. J’étais plutôt quelqu’un qui comprenait pas trop les « codes de l’amitié ». Je les trouvais un peu arbitraires, voire pas très honnêtes. Genre je trouvais que les gens parfois étaient proches sur le papier, mais qu’en fait ils ne s’aimaient pas vraiment, bref que c’était pas… authentique quoi.

🦊 : Mais maintenant je comprends ces engagements et avec toi, j’avais envie de les prendre. Parce qu’aussi, je n’avais jamais été à un tel niveau de proximité avec quelqu’un 💙.

🦊 : Donc ouais, c’était la première fois que j’ai fait ça.

*pause*

🦊 : Mais quand même, c’est fou que tu aies capté ça ! Je veux dire, n’importe qui se serait attendu à ce que je “m’occupe” de lui.

🦊 : Et du coup, en fait, j’attache de la valeur à ce que tu n’aies rien attendu de moi.

🐼 : 😊

🐼 : Okay donc en quelque sorte, on a chacun essayé de s’adapter à l’autre mais sans rien se dire. Parce qu’on est d’accord qu’on aurait pu éviter tout cela si on avait plus parlé plus de cette semaine avant. En fait, on en n’avait quasiment pas parlé.

🦊 : Oui, clairement on en avait pas assez parlé. Et sinon, je trouve que c’est une jolie manière de raconter la chose 😊.

*pause*

🦊 : Et du coup, t’aurais des exemples de moments où tu as été déçu ?

[…]

 

C’est trop intense pour que je continue, mais je pense que vous avez compris 😭

Ainsi, nous avons bien localisé la brique manquante ; ça foirait au niveau de la différence de paradigme 👍.

INTENTION × PARADIGME × SITUATION = CONSÉQUENCE

Les principes essentiels pour répondre à 🔳6.

Comme pour les autres questions, il y a quelques points qui font que la réponse est réussie ou non.

Répondre à la question 🔳6. consiste en quatre défis :

  1. Descendre dans les couches de la conscience de soi
  2. Exprimer ses paradigmes profonds
  3. Comprendre les paradigmes de l’autre
  4. Accepter les paradigmes de l’autre

1. Descendre dans les couches de la conscience de soi

On a vu que Quentin🦊 a successivement réalisé les étapes suivantes :

  • Je suis frustré des actions de Ben🐼
  • Je suis inquiet que notre amitié ne soit pas si forte
  • Ben🐼 s’est fié à une impression que je n’étais pas conscient de dégager
  • Je me suis basé sur une certaine vision de l’amitié
  • Cette vision je la rejetais avant parce que jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais vécu d’amitié assez forte pour la justifier
  • Mais maintenant je l’ai adoptée parce que, justement, notre amitié me semble très forte

C’est un exercice difficile. Son accomplissement dépend, en deux mots, de deux choses :

  1. Une démarche intelligente, courageuse et honnête.
  2. Une expérience accumulée de connaissance de soi-même.

De manière générale, la connaissance de soi est une qualité de fond, et de base, du développement personnel.

2. Exprimer ses paradigmes profonds

Les exprimer à l’autre est, encore une fois et encore plus, un acte de vulnérabilité, et donc de confiance et de connexion. Vous allez dire vos besoins, vos peurs, vos espoirs, vos désirs, vos croyances…

La qualité de fond, c’est la vulnérabilité.

Attention, je n’ai pas dit qu’il fallait faire systématiquement confiance à n’importe qui.

3. Comprendre les paradigmes de l’autre

Comprendre les paradigmes de l’autre est un défi intellectuel. Et quand je dis comprendre les paradigmes, je ne veux pas dire adopter le point de vue de l’autre, mais plutôt trouver le point de vue de l’autre. Peut-être que l’on y arrive pas, mais on peut au moins essayer.

La qualité de fond, c’est l’empathie.

4. Accepter les paradigmes de l’autre

Accepter les paradigmes de l’autre est plutôt une démarche émotionnelle, voire spirituelle. Je ne parle pas d’adopter les paradigmes de l’autre, ni même de se forcer à les voir d’égale qualité ; mais plutôt d’accueillir le fait que l’autre aie les siens.

C’est un challenge car notre cerveau peut facilement avoir une forte réaction de rejet.

Source de nombreux problèmes dans le monde ?

La qualité de fond, c’est la bienveillance.

Sans bienveillance, l’autre n’aura pas envie de s’exprimer honnêtement, et on met donc en danger le point 2 (= Exprimer ses paradigmes profonds).

Fin de l’Acte I

L’Acte I est terminé quand Quentin🦊 et Ben🐼 ont suffisamment compris ce qu’il s’était passé.

Il est temps de passer à l’Acte II ! (→🚪Désolé)

A – – – –

À plein d’endroits, j’ai dit que c’était difficile.

Trop lourd le mec

J’ai notamment dit que, plus un paradigme était profond, plus il était difficile à expliciter, et plus il était vulnérabilisant de l’exprimer. Il y a de quoi être découragé.

Néanmoins, les deux propriétés suivantes existent, et nous sauvent :

  • Plus un paradigme est profond, plus il explique de conséquences.
  • Plus la vulnérabilité est grande, plus le potentiel pour une connexion forte est grand.

Cela implique que certes, la réponse demande du travail, mais elle peut avoir de grandes et belles conséquences.

Alors, je ne vais pas prononcer le mot, parce que les excuses et le pardon n’ont pas été traités, mais franchement ; qu’est ce qui peut bien résulter d’un processus fondé sur l’intelligence, le courage, l’empathie, la vulnérabilité et la bienveillance ?


💬 La qualité que vous voudriez développer ?



🗃️ Lire un autre article

🌌 Sauter à la liste des articles


Une réaction au sujet de « La dissension a trois versions (3/3) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *