Pourquoi il faut se demander pourquoi en 2018

Pourquoi il faut se demander pourquoi en 2018

Les technologies sont de plus en plus puissantes

Les technologies accessibles au public sont de plus en plus puissantes. Elles sont de plus en plus utiles. Elles produisent les résultats d’hier avec plus de qualité et moins de coûts. Elles en produisent de nouveaux. Si Michel, super-ingénieur d’il y a 300 ans venait vous rendre visite, le meilleur moyen de le mettre K.O. serait de lui montrer une fusée qui réatterrit, sur Youtube, avec votre tablette.

Les progrès desdites technologies sont de plus en plus rapides. La raison globale est que la création de la technologie de demain s’appuie directement sur le niveau de technologie actuel. Ce qui, comme tous les matheux vous diront, donne des progrès exponentiels. Aujourd’hui, cela débouche notamment sur les intelligences artificielles, dont nous entendons tous les jours les prouesses.

C’est pour ça que si Bodevan, humain lambda de 2048, vous montrait les technos de son époque, vous feriez un AVC. Heureusement, il sortirait alors une petite seringue de sa trousse de pharmacie pour vous injecter une escouade de nano-robots qui vous soignerait sur-le-champ. Ce que je veux dire, c’est qu’il n’aurait besoin de venir que de 2048.

Ainsi, il est de moins en moins coûteux, en temps et en énergie, d’obtenir un résultat concret que l’on a initialement désiré. Je n’ai pas de mots pour exprimer mon respect et ma gratitude à ceux qui ont travaillé à ces progrès, à ceux qui ont réduit la pression quotidienne de la nécessité. Je suis d’une reconnaissance infinie de pouvoir philosopher sans avoir à m’appuyer sur des esclaves.

#GrèceAntique

Leur puissance est aussi persuasive

Cependant, une nouveauté de nos technologies quotidiennes, c’est leur bond de performances dans leur force de persuasion et leur caractère engageant.

Le caractère engageant n’est plus à prouver pour quiconque a jeté un œil au compteur sur son utilisation de Facebook, YouTube, Netflix, Buzzfeed et autres applications de contenu.

Facebook : Réseau social très populaire
YouTube : Site web d’hébergement et de diffusion de vidéos pour tous très populaire
Netflix : Service de vidéo à la demande très populaire
Buzzfeed : Site d’infodivertissement très populaire

La force de persuasion, c’est un peu le fonds de commerce de la publicité. On associe des émotions, des sentiments à un produit dans la pub et blabla, vous connaissez la chanson. « L’ancienne publicité » fait des progrès. Encore hier, au cinéma avec moi, un ami me chuchote en début de séance : « franchement les pubs donnent bien envie. Le caramel de près et tout… ».

Néanmoins, sur les média digitaux, l’influence a tous les moyens de décoller, grâce à la plus grande capacité de test, d’analyse de données et de personnalisation.

Typiquement, il est facile de tester une page web en mesurant le pourcentage de personnes qui vont jusqu’à l’achat grâce à elle, et surtout il est facile de la modifier : autres images, autres boutons d’appel à l’action, autre design, autres mots, autres arguments, autre ciblage, autre parcours utilisateur…

Si vous avez beaucoup d’utilisateurs, vous pouvez aller très vite.

#NotKodori

Vous pouvez présenter différentes versions de vos pages web selon les utilisateurs, pour pouvoir être encore plus précis dans le test de vos hypothèses, ou pour présenter le produit le meilleur possible utilisateur par utilisateur.

Exemples
– Netflix adapte les vignettes des séries, utilisateur par utilisateur, dans Artwork Personalization at Netflix (← article Medium d’un ingénieur de chez Netflix qui expose la démarche technique)
– Certains sites de contenu vous font des recommandations selon votre historique de vues, comme YouTube, Quora, Facebook.
– Les pubs sur Facebook et autres Google sont personnalisées.

Un résultat : il n’y a que depuis ~1 an qu’on me présente (enfin !) des pubs de produits pour lesquels j’ai un vrai intérêt.

Les moyens pour nous faire décider d’utiliser et continuer d’utiliser sont de plus en plus puissants.

Cette puissance est à deux tranchants

J’ai parlé de nouvelle persuasion, mais il faut noter aussi un progrès dans la conviction, c’est-à-dire dans les arguments plus rationnels, ce qui est fort positif en soi. Les produits s’améliorent dans leur utilité et sont mis correctement en avant.

Cette conviction, cette persuasion et ce caractère engageant, et vous le savez déjà, sont tels car ils tirent sur des leviers conscients et inconscients, rationnels et irrationnels. Bien ou pas bien ? Il y a un bilan à faire.

Celui qui fait le produit va vouloir concevoir les chemins de moindre résistance pour qu’ils servent ses intérêts.

Si ces intérêts ne sont pas alignés avec les vôtres, votre contact avec le produit couplé à votre passivité risque d’avoir un bilan nul, négatif, voire très négatif sur votre vie ; vous continueriez à l’utiliser alors qu’il vous dessert, que vous vous en rendiez compte ou pas. C’est un peu les heures sur facebook que vous avez l’impression de perdre.

Le cas extrême de ce désalignement, c’est le cas de manipulation et de charlatanisme. C’est pousser volontairement à un comportement irrationnel et non désiré par le consommateur. C’est signaler dans l’intention de tromper. Vous trouverez mille articles dessus.

Si au contraire, vos intérêts sont alignés, c’est une bénédiction. Vous pouvez profiter de votre produit super-puissant ; vos intérêts seront servis avec un coût temporel, mental et émotionnel de plus en plus faible. L’utilisation du produit sera peut-être même devenue agréable, ou encore bénéfique sur d’autres tableaux.

Ce cas n’est pas uniquement théorique. Je suis parfaitement convaincu qu’il y a de bons business et de bons produits, et cette opinion vient de mes propres usages et du fait que je me suis beaucoup intéressé aux principes de leadership d’entreprises leader, innovantes, accomplies, grandes, petites, etc.

Éléments pour lesquels je suis optimiste
  • Le ciblage. Les performances du ciblage — c’est-à-dire l’idée de présenter la publicité à une personne qui devrait être intéressée — parviennent (enfin !) à me présenter des produits pour lesquels j’ai un vrai intérêt, avec les arguments qui font mouche, bien que je sois assez peu matérialiste.
  • La viabilité des marchés peu communs (de niche). C’est très lié au point précédent : si vous avez des besoins peu communs, vous pouvez être optimistes sur le fait qu’une entreprise vous propose un service intéressant, car il est plus facile pour elle de vous atteindre.
  • La confiance. Le travail des entreprises sur la confiance les pousse à faire échanger recommandations, évaluations, messages entre utilisateurs. Cela nous rassure et nous persuade de voyager seuls avec des inconnus, ou coucher chez des inconnus, plusieurs fois, avec satisfaction.

    J’ai bien dit chez, des inconnus, et pas avec. Mais peut-être que j’aurais dû ?

  • Le marketing de contenu est tel que la crédibilité et la confiance sont gagnés en offrant gratuitement du savoir utile aux utilisateurs, sous forme de billets de blog, par exemple. Pour les assoiffés de savoir d’insider, c’est de l’or en barres.
  • La hiérarchisation par le feedback des pairs. Si les gens évaluent en masse et positivement un produit, ce sont des signaux positifs et qui ont toutes les chances d’être fidèles.
  • La réduction du risque. La période d’essai gratuite, les versions gratuites, le remboursement no questions asked, l’interruption d’abonnement libre sont très appréciables pour qui est méfiant sur les signaux.

Ainsi,

Une technologie peut vous emmener très loin, très vite, aussi bien qu’elle peut vous faire couler.

Devenez un jedi accompli

Vous avez donc un grand pouvoir entre les mains, et la différence entre être miséreux et être le roi de la galaxie va dépendre de votre proactivité.

Le principe est simple :

Comment maîtriser ses outils
  1. Éloignez-vous des produits qui ne servent pas vos intérêts
  2. Gardez près de vous ceux qui les servent
  3. Pour les produits un peu entre les deux, disciplinez vous ou votre environnement pour pouvoir profiter seulement des bénéfices.

On voit qu’il y a une question pré-requise à tout cela, et c’est elle qui est relativement difficile :

Quelles sont mes aspirations ?

Demain, tout sera là.

C’est une super-priorité.

Cela demande de réfléchir, et donc de se réserver du temps et de l’attention. Ça tombe bien, nos technologies nous en font gagner.

Prenez-vous du temps. Soyez agressif.

Demandez quoi, et pourquoi.


Évènement

Une astuce utile par jour, par mail, pour vos résolutions de 2018 du 21 déc. jusqu’au 7 janv.

En savoir plus →
Pour s’inscrire, c’est ici !


Notez cet article sur 4, en 3 clics, sans quitter la page, pour un meilleur Kodori !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *